Archive

Posts Tagged ‘Malcolm Goldstein’

Résonances de la Fontaine

May 27, 2012 1 comment

Le 19 mai dernier,

(An English version of this text can be found here)

(Enregistré par Andrew Simpson)

Le 19 mai dernier, les membres de La marche sonore comme processus d’interactions ont produit une captation sonore des Résonances de la Fontaine, qui ont eu lieu au Parc Lafontaine. Cette performance est basée sur une pièce sonore environnementale écrite par Malcom Goldstein en partenariat avec notre groupe de recherche. Sur la partition écrite par Goldstein, il est noté que « la performance musicale est le résultat d’une expérience d’écoute du Parc Lafontaine, ces sons environnementaux se voyant transformés à travers un jeu improvisé par les musiciens ainsi que les responsables de la captation (que Goldstein nomme les sound-recorder people) ». Il ajoute, « les sons de l’environnement ne doivent pas être imités; ce sont plutôt les résonances des ces matériaux sonores, les textures, les qualités tonales, les bruits, les articulation rythmiques et les dynamiques qui constitueront la base du jeu musical.

Après une courte réunion de production, les 6 interprètes (musiciens et responsables de la captation) se sont dirigés vers six lieux d’écoute dispersés à travers le parc, et choisis à même une liste de dix emplacement préparée par Goldstein (ces zones sont encerclées sur le plan situé ci-dessus). Je me suis attardé à deux stations situées près de l’eau, puis je me suis dirigé vers le terrain de balle-molle, pour finir avec les deux stations qui bordent la rue Sherbrooke jusque dans le coin sud-ouest du parc. Ma palette auditive s’est composée notamment de sons reliés au trafic automobile, ainsi que deux avions, quelques chants et vocalisations, le son de l’eau qui coule, les sons typiques de la pétanque, les bruits momentanés des discussions et des pas, quelques sons provenant du terrain de balle-molle, et les cris des enfants qui jouaient à proximité.

La performance a duré presque une heure, de 17h à 18h, durant une belle journée calme et ensoleillée. Goldstein a mis l’emphase sur l’improvisation, donnant à ce jeu une dimension ouverte basée sur l’écoute mutuelle et laissant beaucoup d’espace aux interprètes dans ses instructions. Il n’y a eu aucune répétition. Pour Goldstein, improviser signifie rompre avec de vieilles habitudes et intentions, rompre aussi avec les sons, les rythmes, les techniques et les gestes familiers. Ce travail de l’improvisation n’est pas sans défi pour les responsables de la captation; en effet, le simple fait de pointer un microphone relève déjà d’une intention, d’un geste motivé. Cette démarche nous a donc permis d’aborder l’enregistrement d’une manière moins focusée. Durant les semaines à venir, nous nous pencherons sur nos expériences respectives de cette performance en relation avec les thèmes de la marche sonore, de l’improvisation, ainsi que du rôle de la création, de l’écoute et des technologies sur la production de cet événement ainsi que son déroulement.

Prenez donc le temps d’écouter cette performance, et n’hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires et observations.

Advertisements

Résonances de la Fontaine

May 27, 2012 1 comment

(Recording by Andrew Simpson)

Une version française de ce texte se trouve ici

On May 19, members of the Soundwalking Interactions research group participated in the Résonances de la Fontaine performance, which took place in Parc Lafontaine, as sound recordists (or, as “sound-recorder people,” as Malcolm Goldstein puts it in the score).  As already noted on this site, Resonances de la Fontaine is an environmental sound piece by Malcolm Goldstein in collaboration with the Soundwalking Interactions research project.  In the score, which is comprised of two pages of notes and instructions written by Goldstein, he writes: “the music performance is the realization of a listening experience in Parc Lafontaine, Montreal—the sounds of that environment transformed through the improvised play of instrumental musicians and sound-recorder people.”  Adding:  “the sounds of the environment are not to be imitated.  Rather, ‘resonances’ of this source material/sounds are to be played with—textures, tonal and noise qualities, rhythmic articulations, dynamic shapes, etc.—performed and extended.”

After a brief production meeting (and lunch) on the day of the performance, the six performers spent time listening at six distinct sounding stations in the park.  We were given ten sections to choose from, which are marked by circles on the above map of Parc Lafontaine.  I spent time listening and recording at two stations near the water, in the pétanque area near the centre of the park, in the area around the baseball diamond, in addition to the two sections running along rue Sherbrooke, one of which is almost in the ‘south-east’ corner of the park.  My aural palette for the performance consisted of traffic sounds, two airplanes, singing, vocalizations, moving water, pétanque sounds, various groups of people talking, various footsteps, a few baseball sounds and the sounds from the children’s play area near the baseball diamond.

The performance lasted nearly one hour, from 5-6 PM, on a very sunny, beautiful, hot and mostly still day.  Goldstein emphasized ‘improvisation,’ remaining ‘open,’ listening to each other and allowing for ‘space’ while giving his instructions for the performance.  There was no rehearsal.  For Goldstein, improvisation means trying break from old habits, intention(s), familiar sounds, rhythms, techniques and gestures.  While working with a conception of improvisation that negates intention is complicated for sound recordists, in that, picking up a microphone is an act of intent, the recordists attempted to gather sounds in a less focused way.  In the coming weeks, the Soundwalking Interactions group will be thinking and writing about our experiences in Parc Lafontaine in relation to soundwalking, improvisation, creating meaning, performance, listening and the role/influence our technology played in the production process leading up to the performance, in the creation of our palettes and during the performance.

Please have a listen and let us know what what you think.

Résonances de la Fontaine – postponed

October 8, 2011 Leave a comment

[English at bottom]

Résonances de la Fontaine est une performance sonore environnementale produite par Malcolm Goldstein pour le projet Soundwalking Interactions et qui aura lieu au parc Lafontaine au mois de mai 2012 (l’événement à été remis au printemps prochain vue la froide température qui ne permettra pas un spectacle acoustique extérieur).

Goldstein (violoniste/compositeur) performera en compagnie de Rainer Wiens (guitare électrique préparée), Jean Derome (saxophone), ainsi que d’Andra McCartney, Caitlin Loney et David Madden (sons préenregistrés).

La performance se tiendra à l’extérieur de la terrasse du restaurant de l’Espace LaFontaine, au centre du parc près du lac. Les membres du projet Soundwalking Interactions seront présents pour diriger les participants.

Vous pouvez visitez la page Facebook de l’événement pour les dernières mises à jour.

——–

Résonances de la Fontaine, an environmental sound performance by Malcolm Goldstein for the Soundwalking Interactions Project is taking place in Parc Lafontaine in May 2012,  as the forecast is suggesting that it will be too cold on Oct. 24 for an outdoor performance.

Goldstein (violinist/composer) will be joined by Rainer Weins (prepared electric guitar), Jean Derome (saxophone), Andra McCartney (recorded sounds), Caitlin Loney (recorded sounds), and David Madden (recorded sounds).

The performance will be outdoors on the terrace of the Espace La Fontaine restaurant, which is just about in the centre of the park overlooking the water. Members of the Soundwalking Interactions Project will be on hand to direct people to the performance space.

You can consult the Facebook event page for updates on the event.