Home > Events, Listening, Presentations, walking > Marche sonore à Terre-Neuve

Marche sonore à Terre-Neuve

An English version of this entry can be found here

En septembre 2013, Andra McCartney a été invitée comme conférencière d’honneur au symposium Expanding Ecomusicologies au Centre for Music, Media and Place de l’université Memorial à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador. Elle a dirigé une marche sonore divisée en deux parties; d’abord, le groupe a réalisée une première marche d’environ vingt minutes à travers les sentiers du campus, pour ensuite compléter une seconde marche de trente minutes, cette fois ci en plus petits groupes. Les deux marches furent suivies de discussions de groupe.

Comme l’a expliqué Andra à la suite de la deuxième marche, elle a développée cette procédure alors qu’elle préparait une autre marche sonore dans une marché de Hamilton, ON. Quelques jours avant la tenue de cette marche, Andra a reçu une plainte écrite d’un commerçant du marché qui qualifiait l’activité de bourgeoise et qui s’inquiétait du fait que le groupe pourrait nuire aux activités commerciales du marché. Andra, qui a considéré le sérieux de cette demande, a alors décidé de séparer les participants en petits groupes lorsqu’ils sont arrivés au marché, de façon à conserver un certain anonymat. Cette façon de procéder a permis aux différent groupes de vivres une multiplicité d’expériences d’écoute qui ont enrichit la discussion d’après marche.

Lors des discussions qui ont eu lieu après les marches réalisées à Saint-Jean, plusieurs participants ont noté des différences importantes entre les dynamiques sociales crées par les deux types de marche. Un participant a indiqué que dans le groupe le plus large, il avait trouvé son champs perceptuel plus limité à cause de la plus grande densité de gens qui semblait faire diminuer l’espace. Lorsque les plus petits groupes se sont formés, un autre participant a été bouleversé par la cacophonie du marché et a eu beaucoup de difficulté à se concentrer, son attention se dissipant entre les nombreuses sources de stimulation sonores qui l’entouraient.

Comme c’est souvent le cas lors des discussions d’après-marche, quelques participants ont noté la présence importante du bruit et du rythme des pas, ainsi que leur variation selon la composition du sol. La discussion fut animée et enjouée. Un participant s’est demandé si l’on ne devrait pas plutôt parler de « marche d’écoute » plutôt que de marche sonore, puisque celle-ci met l’emphase spécifiquement sur la démarche d’écoute. Il a aussi questionné Andra sur la capacité des usagers de créer leur propre environnement sonore en marchant, ainsi que sur les approches distinctives de chaque chercheur. Andra lui a répondu que même si certains chercheurs (dont Greg Wagstaff) préfèrent utiliser l’expression « marche d’écoute », elle préfère utiliser marche sonore car ce terme est plus répandu et il ouvre la porte à un plus grand nombre de possibilités d’écoute, spécifiquement en relation avec les autres sens ainsi qu’avec la capacité qu’ont les participants de créer des sons, d’agir sur l’environnement alors qu’ils marchent. Finalement, selon Andra, les approches varient beaucoup d’un chercheur à l’autre, certains produisant activement des sons en réponse à l’environnement sonore qui les entourent.

Vers la fin de la discussion, certains participants ont souligné les liens entre la marche sonore et la pratique de la méditation. En effet, comme Andra l’a indiqué, la marche est employée en travail social ainsi qu’en psychologie puisqu’elle calme les gens, mais aussi parce qu’elle permet de rompre avec le contexte thérapeutique de la rencontre traditionnelle, facilitant ainsi le dialogue et l’échange dans un environnement riche et familier. Un participant a mentionné qu’elle est aussi employée avec des patients atteints de démence, pour leur permettre de recalibrer leur perception sensorielle.

Finalement, la discussion s’est conclue avec une question posée par un participant : « Quel impact le reste de notre quotidien a-t-il sur ces 15 minutes de marche ainsi que sur notre façon d’écouter? » Dans son cas particulier, il avait été plus attentif au son des voitures car il avait lui-même des problèmes avec son auto. Andra a qualifié de phénomène de « perspective d’écoute », soit la façon dont notre historique personnel (par exemple une femme, immigrante, chercheure) influence la façon dont nous écoutons (même si la marche se veut avant tout une pratique d’écoute libre). Elle a aussi souligné qu’il est important de prendre en compte cet historique et son impact pour nous permettre de moduler notre écoute, dans la mesure ou cela est possible.

Le commentaire final d’Andra se rapporte à une expérience sonore issue d’un artefact d’art visuel : une sculpture sur le campus qui comporte des trous de la grandeur d’une tête. Alors qu’Andra expérimentait avec les sons que peut produire cette sculpture, un autre groupe l’a entendue et s’est joint à son expérimentation. En 1970, Hildegard Westerkamp avait aussi « joué » avec les sonorités d’une sculpture dans le Queen Elizabeth Park. Dans le même ordre d’idée le World Soundscape Project avait préparé une marche sonore dirigée dans laquelle les participants exploraient les toiles du Louvres et devaient imaginer quels sons y étaient représentés. L’écoute imaginative se produit souvent durant les marches sonores, et se juxtaposent en quelque sorte au sons physiques qui nous entourent.

Quelques questions sont restées en suspend : Quel est le rôle de l’école politique dans l’expérience de la marche sonore à Terre-Neuve? Comment la notion de « statut privilégié » s’exprime à travers les pratiques d’écoute? Un environnement sonore calme est-il nécessairement privilégié? Quels sont les environnements sonores qui incitent positivement au silence? Quels lieux sont les plus agréables pour compléter une marche sonore? Comment cette pratique pourrait-elle se faire, par exemple, dans un environnement politique instable, ou dans le cadre d’une manifestation ou d’un coup d’éclat politique?

Advertisements
  1. No comments yet.
  1. March 15, 2014 at 12:04 pm

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: