Home > Events, walking > Marche sonore à Montréal Ouest

Marche sonore à Montréal Ouest

Marche sonore à Montréal Ouest

An English version of this e

Le 31 janvier 2011, Andra McCartney et David Paquette ont dirigé une marche sonore dans le cadre du cours Media Technology as Practice, enseigné par Dr. McCartney au département de communications de l’université Concordia. La marche débuta après une courte introduction expliquant la pratique de la marche sonore. Les étudiants ont été invités à prendre le relais à la direction de la marche selon leur inspiration.

La marche a débuté sur le campus Loyola pour ensuite se diriger vers le sud-ouest, en direction de la gare de Montréal Ouest. Quelques participants ont pris une part active à la marche en produisant plusieurs sonorités tout en explorant le potentiel sonore du mobilier urbain. Le groupe a ensuite traversé la plate-forme de la gare pour ressortir sur l’avenue Westminster et remonter vers le nord sur la rue Curzon. Alors que nous nous éloignions, un train est finalement passé, et nous nous sommes arrêtés un moment pour l’écouter. Nous sommes ensuite retournés vers le campus. À notre arrivée, une étudiante a pris les devants et s’est dirigée vers la chapelle Loyola. Nous y sommes entrés et y sommes demeurés quelques instants à couter l’espace réverbérant. Un étudiant a pianoté quelques notes pour remplir l’espace. Finalement, nous sommes retournés au département de communications en empruntant le long couloir de l’édifice AD. Nous avons pris l’ascenseur pour remonter à la classe.

Durant la discussion qui a suivie, les étudiants ont décrits les différents types de sons entendus ainsi que leur signification. Alors qu’un étudiant a qualifié le bruit des voitures de « respiration urbaine », une autre s’est attardée à décrire les couches successives formées par le groupe, l’espace environnant et la ville elle-même. Les étudiants ont observé la structure changeante du groupe, qui s’est d’abord synchronisé (au niveau du rythme de marche, notamment) pour ensuite s’élargir lors du passage dans le par et l’exploration subséquente de nouveaux espaces. Une étudiante a noté la similarité entre la pratique de la marche sonore et l’expérience solitaire de la ville qu’elle fait au quotidien.

La visite de la chapelle s’est avérée être le fruit du hasard; l’étudiante qui avait alors pris les devants voulait simplement visiter une partie du campus qu’elle ne connaissait pas, et ne savait donc pas qu’elle dirigeait le groupe dans la chapelle. Plusieurs étudiants ont apprécié l’espace silencieux de la chapelle et les quelques sons musicaux qui y résonnaient. Finalement, le groupe a discuté de la difficulté de concentrer leur attention sur les sons extérieurs plutôt que sur leurs pensées intérieures, ainsi que de l’aspect performatif d’une telle marche silencieuse en groupe. La notion de jeu et d’interactivité a aussi été introduite par un étudiant qui a qualifié l’expérience de « 40 minutes dans la liberté de jouer », tout en soulignant le potentiel de rapprochement par le silence. Un parallèle a d’ailleurs été soulevé entre la marche sonore silencieuse et les structures des rencontres Quaker durant lesquelles « quelque chose semble être transmis par le silence, un silence plutôt relatif car rempli du flot constant des pensées de chacun et des non-dits qui modifient l’atmosphère de la rencontre. »

Advertisements
Categories: Events, walking
  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: